Cendre et Braise

Accueil | Archives

jeudi, juin 30 2016

Rimbaud : Illuminations ...

Je suis le piéton de la grand'route par les bois nains; la rumeur des écluses couvre mes pas. Je vois longtemps la mélancolique lessive d'or du couchant.

Lire la suite»

mercredi, juin 29 2016

Patricio Sánchez : Hoy


Un poème profond, philosophique, s'il en est. On le comprendra mieux si l'on sait que l'auteur, Montpelliérain d'adoption, vit en exil depuis son expulsion du Chili avec sa famille, après le coup d'Etat de Pinochet. C'est de la douleur des choix vitaux que Patricio Sanchez nous parle, de la nécessaire partition de l'être et plus largement, c'est de la dualite des choses.

On ne peut tout posséder. Ce royaume n'est pas de ce monde. Pour continuer à vivre, à s'adapter au monde, celui- ci étant mouvement, il faut accepter de mourir quelque part. Qui veut rester immobile se condamne ... El duende.

Hoy

Hoy acabo de hablarme en una oreja.
Hoy acabo de hablarme en un oído.
Hoy estoy feliz, caramba ¡ qué tristeza !
Al sentir mi corazón redondo y amarillo.

Hoy acabo de verme ciegamente.
Hoy acabo de hablarme en una esquina.
Hoy me vi cruzando una calle, una calle cualquiera.
Hoy estoy feliz, caramba, ¡ qué tristeza !

Hoy le ayudé a un cojo a levantar mis piernas.
Hoy pienso morir, caramba, ¡qué tristeza!
Hoy me daré muerte con los cuatro sentidos que me quedan.
Hoy he de matarme para seguir viviendo.

Hoy buscaré un útero sencillo como tierra.
Hoy estoy feliz, caramba, ¡ qué tristeza !

in El calendario de la eternidad
Ed: Obsidiana Press (USA)2007

Recueil bilingue.

Lire la suite»

mardi, juin 14 2016

Architectures vives 2016 à Montpellier ...

D'année en année le festival des Architectures vives de Montpellier prend de l'étoffe et s'éploie gaiement dans la ville.

Il me semble de plus en plus digne d'intérêt et pour prolonger le plaisir, il émigre par la suite à la Grande Motte. À Montpellier, il commence ce mardi 14 et se prolonge jusqu'au dimanche 19 juin. Un parcours optimal nous est proposé dans l'écusson.

En quoi consiste ce festival ? Des installations d'architecture, éphémères, sont installées dans les cours des hôtels particuliers dont la ville regorge. Il se produit donc une heureuse rencontre entre l'écrin ancien de pierre et la création souvent légère et mouvante, réalisée en matériaux modernes.

Pourquoi "vives" ? Parce qu'elles sont conçues pour la plupart pour être touchées, caressées et pour interagir avec le spectateur qui se les approprie ...

C'est, à mon avis, une excellente façon de démocratiser la culture, de toucher un public plus vaste qui, en règle générale, ne fréquente pas les musées et une vitrine de choix pour les jeunes artistes.

Je vous souhaite une belle balade. Cette année, les œuvres me paraissent particulièrement poétiques et pleines de sens.

Tout pour me plaire, pour Vous plaire.

Alors courez-y-vite... Le soleil brille et le bonheur est dans les cours...el duende.

nuages

festival des architectures vives Montpellier

Lire la suite»

lundi, juin 13 2016

Communiquer...

La communication n'atteint son but qu'entre personnes se trouvant sur la même planète. Si tel n'est pas le cas, c'est le fiasco assuré. El duende..

Lire la suite»

samedi, juin 11 2016

Alexandre Jardin : la pensée du jour ...

"Désormais je le sais : la vie peut être aussi large que la vie et nos désirs plus grands que nos peurs !"

Alexandre Jardin sur Twitter.

Comprendre la demarche d'Alexandre Jardin, ses zèbres et ses "faiseux".

Lire la suite»

mercredi, juin 8 2016

Elche : le jardin extraordinaire ou la patria chica ...

Elche fait partie de mes lieux. Située dans la province du Levant, c'est une oasis exotique, cernée de montagne désertiques recuites par le soleil ardent. C'est la plus grande palmeraie d'Europe, plantée par les arabes et classée désormais au patrimoine de l'humanité.

Aller à Elche, c'est retrouver le pays aux coupoles bleues de mes ancêtres, tous issus de ce coin béni des dieux, "la plus belle petite terre du monde" comme ils disent.

C'est pourquoi lorsque j'accomplis le voyage, je me sens chez moi. Le triangle Elche, Alicante, Murcie constitue l'espace de ma "patria chica", la petite patrie que l'on porte en soi. C'est une sensation étrange que de toucher du doigt ses racines, quand enfant d'émigrés, bien que née en France, l'on s'est toujours sentie "en l'air", autrement dit sans assise.

C'est le pays de la douceur de vivre. On y déguste des dattes, des amandes grillées, de l'horchata blanche comme du lait, des granités aux noisettes, de grosses madeleines à la cannelle cuites dans du papier huilé ainsi que des mini chaussons fourrés.

Et l'on prend le petit déjeuner, "pain grillé à l'huile d'olive s'il vous plaît !" sur des terrasses enchantées aux senteurs de jasmin, tandis qu'une brise bienfaisante venue de la mer vous caresse les épaules. Cela suffit au bonheur.

Bref, un petit paradis que je vous souhaite de connaître un jour. Vous venez ? Je vous emmène... El duende.

Elche. Huerto del Cura: cactées roses par el duende
Se promener dans la palmeraie de cette ville jardin au petit matin frais est un enchantement.

Et surtout, surtout il y a "le huerto del cura" (le jardin du curé) un lieu de sérénité où tout est harmonie après l'arrosage matinal.
el Duende.

Lire la suite»

mardi, juin 7 2016

Quand s'éteindra le ciel ...

The icy blue wings of Hen 2-437
The icy blue wings of Hen 2-437, mai 2016

Source NASA.

Lire la suite»

France toxique : Ils ont osé ...

"Ils" ont sacrifié notre santé sur l'autel de la prospérité. Est-ce possible dans notre beau pays ? Merci "le Monde". Fini de rigoler ou alors jaune. El duende.


carte de la France toxique

L'un des plus beaux métiers du monde : nourrir l'humanité.

Lire la suite»

samedi, mai 28 2016

Pascal Gabellone : Apparitions

Une pensée pour Pascal Gabellone en ce jour de Comedia, de Comédie, la vie ...


Pascal Gabellone était montpelliérain. C'était un poete d'une grande discrétion. Ses poèmes condensés sont comme des flacons de parfum subtils.
Empreints de nostalgie et de douleur, ils confinent à la philosophie, nous interrogent et ouvrent toujours sur un espace inconnu.
Voici deux petits poèmes ciselés comme je les aime.

Dans le fruit du retour
Dans la dernière lueur du jour. Auteur : Philipp Salzgeber. Source Wikipedia la vie déjà abonde. Tes yeux
mordent la dernière
lueur du jour : la main
cependant n'oublie pas
les approches et les départs.
Donnée et retirée
elle s'obstine, douloureuse.

°°°°°°°
°°°°°°°
°°°°°°°
°°°°°°°
°°°°°°°

Nell fruto del ritorno
c'è già molta vita. Con gli occhi
mordi l'ultima luce
del giorno : la mano
non dimentica, intanto,
ogni avvicinarsi e partire.
Data e ritirata,
dolorosa si ostina.

Lire la suite»

dimanche, mai 22 2016

Facundo Cabral et sa philosophie. Extrait ...

Facundo Cabral était un autodidacte argentin, chanteur et philosophe à ses heures. Il est mort assassiné, victime collatérale d'un règlement de compte entre maffieux en 2011. Il nous a laissé quelques témoignages audio de sa sagesse pleine de fraicheur, comme l'eau de la source.

Lire la suite»

samedi, mai 21 2016

Francisco Brines : Mer et lumière...

Y antes vi el mar, en esas horas solas de la siesta,
Cuando el sol enloquece su extensa superficie, y brilla en el aire de oro suspendido
Esa frescura eterna que hace dioses muy niños los ojos del que mira,
Cuando llegan veloces y pausadas las velas lejanísimas,
Y solo existe el mar, el cuerpo de una gloria azul e inacabable.


Et avant je vis la mer, en ces heures solitaires de sieste
Lorsque le soleil affole toute son étendue, et brille dans l’air doré suspendu
Cette fraîcheur éternelle qui transforme les yeux de celui qui regarde en un tout jeune dieu
Lorsqu’arrivent véloces et tranquilles les voiles si lointaines,
Et n’existe que la mer, son corps d’une gloire azur et inachevable »

« Desde Bassai y el mar de Oliva ». (Écrit) depuis Bassai et la mer d'Oliva


Oliva: village de la côte valencienne en Espagne. Bribes était originaire d'Oliva. biographie


Extrait de la revue en ligne Babel que je vous recommande : ici Recueil : El otoño de las rosas, Sevilla, Renacimiento, 1986, p. 52.

Lire la suite»

jeudi, mai 19 2016

Joseph Delteil : Prisonniers de l'infini ...

" Je sens, donc je suis"

Quel beau pied de nez, n'est-ce pas, à la célèbre formule cartésienne ?

" Question : Où est le merveilleux ?"
" Réponse : Partout."

" ... prisonniers de l'infini, hommes libres, sentons, entendons, voyons, marchons, comprenons, aimons, créons, souffrons, rions, vivons. Tout est magnifique. La Terre tourne. Et, dans le ciel, on ne peut pas compter les étoiles." Joseph Delteil.

Existe t-il plus belle profession de foi en la vie ?


Bribes glanées ce soir dans un fascicule qui contient l'essence de la philosophie delteilliene, pour tout dire quelques pépites, et qui porte un titre merveilleux :

" Les prisonniers de l'infini". Éditions Loubatieres.1994.

Ah ! Cher Joseph Delteil, j'aurais bien aimé connaître votre Delteillerie des abords Montpelliérains.

Vous m'auriez fait goûter les derniers crus de vos oliviers ou de vos vignes en me lisant vos textes à la lueur intime des lucioles.

Et nous aurions épuisé la nuit sous les grappes mauves des glycines de la tonnelle. El duende.

Lire la suite»

lundi, mai 16 2016

Une pensée pour Saint-Exupéry

DSCN0001_4.jpg De la presqu'île de Miou, près de Cassis, on fait le parcours du "Petit Prince" qui aboutit à l'endroit où Saint-Exupéry a disparu avec son avion de reconnaissance en 1944.



Tout le monde connaît le Petit Prince, au moins de nom. Qui l'a lu attentivement pour en extraire la "sustantifique moëlle" et en déduire une leçon de vie ?

Car tel est le génie de Saint-Exupéry : nous donner une leçon de philosophie sous la forme d'un conte pour enfants.

Ce petit livre, anodin en apparence, devrait être placé à notre chevet, pour y revenir constamment, jusqu'à assimilation complète. Jusqu'à ce qu'il soit une partie de nous- mêmes, qu'il soit une lumière dans notre nuit. Ce texte est magique, il pourrait changer la face du monde.

Saint-Exupéry est vivant. A méditer.

Lire la suite»

Jordi Savall : "Oui, la musique peut changer le monde" ...

J'aime t'écouter, Jordi ! 


Jordi Savall : «Oui, la musique peut changer le... par lemondefr

Lire la suite»

jeudi, mai 12 2016

L'herbier ...

512px-Asteracea_poster_3.jpg Auteurs Tony Wills, Alves Gaspar

Lire la suite»

mardi, mai 10 2016

Erri de Luca : le poids du papillon

Dans ce récit, Erri de Luca nous conte la rivalité entre un chamois des Alpes dominant sa tribu, et un braconnier blasé, revenu de tout, vivant en solitaire. Tous deux au soir de leur vie, tous deux au moment où tout bascule vers la perte irrémédiable du sel de l'existence ...

D'une trame ténue, Erri de Luca révèle son âme de poète en symbiose avec la nature. Et l'auteur la connait très bien cette nature, comme il connait la noblesse des valeurs du monde animal libre de toute attache humaine. 

Il est des passage d'une grande beauté où l'homme et l'animal s'épient, à l'affut l'un de l'autre, en silence, en pays de solitude. Erri de Luca qui est à l'origine un ouvrier autodidacte nous livre ici une philosophie de la vie simple, en harmonie avec la nature et le cosmos tout entier.  Une sorte de retour aux sources, sur ce même "chemin du retour".

Pour tout dire, on se sent, à l'issue de ce court récit, en état de fraternité avec l'auteur. El duende.

 

                     perseids2012_hackmann_960.jpg

Perseides 2012. Copyright : Jens Hackmann

 

Lire la suite»

Jordi Savall : musique et tolérance ...

Il est des mots qui, comme la musique, font du bien à l'âme. 

Et si tout cela était la même chose, poursuivie par les humains depuis la nuit des temps ? 

"Jouer de la musique ensemble est la meilleure façon de lutter contre l'intolérance"

J. Savall

Prochain concert au Chateau de Versailles  le 2 juillet.

 

Lire la suite»

dimanche, mai 8 2016

Sur les hauteurs de Saint-Guilhem ...

L'offrande au soleil...


Partout la roche, sculptée par le temps, simule des êtres fantastiques ou familiers.
Dans cet univers minéral dominant, espace privilégié du vent, la nature est en lutte perpétuelle.
Ces lieux agrestes, solitaires et silencieux, dégagent un charme infini, recentrent sur l'essentiel, et invitent à percevoir,
l'équilibre précaire du monde.
El duende

Lire la suite»

Jordi Savall : Mare Nostrum, el cant dels aucells

Quelques minutes de tendresse... flute,harpe et viole en symbiose ...

Le chant des oiseaux : une pièce tradtionnelle et anonyme, d'origine Catalane.

El duende.

 

Lire la suite»

vendredi, mai 6 2016

Firmament ...

IMG_4065.jpg

Lire la suite»

- page 1 de 25