Cendre et Braise

Accueil | Archives

Keyword - Chemin

Fil des billets

Laurent Bouisset : Grand-père ...

Grand-père



grand-père a ri à l'hôpital où il mourait



je venais simplement de débouler guitare au dos comme Kurt Cobain



il m'a dit : pas la peine de venir là...



il a rajouté : t'as bien mieux à faire dehors !



je n'ai pas répondu, bien sûr...



j'avais juste dix-sept ans et la vie qui bouillait dans les chaussures



j'y repense la trentaine passée et me dis qu'il plaisantait pas ou plutôt : plaisantait sérieux !



grand-père devait se sentir mourir mieux ou peut-être qu'il se sentait mourir... moins ! de me savoir debout ! dehors !



ou plus exactement : au fond d'une cave... à fomenter de tout mon corps un raffut digne avec les potes !



et plus que de raison éparpiller un vent brûlant de notes en guerre ! fausses il se peut pour la plupart... mais fulgurantes ! et habillées de houle !



oui, grand-père mourait moins je le sentais je le sens plus que tout maintenant ici



de savoir le petit en marche ! en train d'agiter dans son cri le mot futur !



plutôt que rester là des heures, anxieux à touiller dans la purée blême encore et rien trop faire de mieux du jour qu'éviter le ballet des blouses et médecins fabuleux qui l'emmerdaient...



allez va ! fous le camp gamin ! mets du vin dans tes notes ! et le feu à ta voix ! mets des couleurs dans le désert ! un Trafalgar de rythmes rock où tu voudras ! mais pas d'escale ici surtout ! et la coulée des violons, non merci... les violons, ça ira...



j'aime à penser que frère Rabelais était assis à son chevet dans cet hosto



j'aime à penser le doux orgueil de ce rire franc... ce rire-tempête qu'il savait conserver à ses pires heures !



grand-père ce jour-là m'invitait à vivre fort ! à vivre bien plus fort que lui encore !



cela se pourrait qu'un de mes vers parfois... un seul pas plus... mais vraiment pas n'importe lequel : un des plus vifs et fluides ! entré dans la nuit comme une graine en terre...



cela se pourrait que ce vers seulement réponde à son rire et l'honore ?

le site de Laurent Bouisset

Lu Yu : le vieil homme qui n'en fait qu'à sa guise ...

image.jpeg j'ai adoré cette image. Deux générations, deux destins qui se croisent : un instant d'éternité.

Lire la suite...

Quand s'éteindra le ciel ...

The icy blue wings of Hen 2-437
The icy blue wings of Hen 2-437, mai 2016

Source NASA.

Lire la suite...

Erri de Luca : le poids du papillon

Dans ce récit, Erri de Luca nous conte la rivalité entre un chamois des Alpes dominant sa tribu, et un braconnier blasé, revenu de tout, vivant en solitaire. Tous deux au soir de leur vie, tous deux au moment où tout bascule vers la perte irrémédiable du sel de l'existence ...

D'une trame ténue, Erri de Luca révèle son âme de poète en symbiose avec la nature. Et l'auteur la connait très bien cette nature, comme il connait la noblesse des valeurs du monde animal libre de toute attache humaine. 

Il est des passage d'une grande beauté où l'homme et l'animal s'épient, à l'affut l'un de l'autre, en silence, en pays de solitude. Erri de Luca qui est à l'origine un ouvrier autodidacte nous livre ici une philosophie de la vie simple, en harmonie avec la nature et le cosmos tout entier.  Une sorte de retour aux sources, sur ce même "chemin du retour".

Pour tout dire, on se sent, à l'issue de ce court récit, en état de fraternité avec l'auteur. El duende.

 

                     perseids2012_hackmann_960.jpg

Perseides 2012. Copyright : Jens Hackmann

 

Lire la suite...

Alexandre Jardin : la pensée du jour ...

"Désormais je le sais : la vie peut être aussi large que la vie et nos désirs plus grands que nos peurs !"

Alexandre Jardin sur Twitter.

Comprendre la demarche d'Alexandre Jardin, ses zèbres et ses "faiseux".

Jordi Savall : "Oui, la musique peut changer le monde" ...

J'aime t'écouter, Jordi ! 


Jordi Savall : «Oui, la musique peut changer le... par lemondefr