Ce jour là, j'ai aimé la perfection des grandes toiles d'un noir absolu, d'un noir mat dont les stries accrochent la lumière pour faire apparaître la densité de la matière et laisser libre cours à notre imaginaire.

Plus tard, j'ai revu ces mêmes toiles exposées dans toute leur splendeur, suspendues dans la belle lumière du tout nouveau Musée Fabre**. J'ai enfin compris pourquoi ce noir nous accroche pour ne plus nous quitter.

Ce noir, cet outre-noir, comme l'appelle Soulages, nous fait pénétrer de l'autre côté du miroir, retrouver l'origine de l'être humain. Nous sommes dans un antre, une caverne, un ventre où la lumière est à peine filtrée, très douce. Nous sommes dans un état d'avant la naissance, avant l'être physique. Une conscience dans la nuit. Oui, c'est exactement cela que l'on ressent devant certaines toiles de Soulages. Un monde où les mots n'existent pas et sont superflus, non plus les bruits, non plus la matière. Un monde où n'existe que la lumière, aux origines de la vie.
Soulages nous dit : C'est d'ici que nous venons, c'est ici que nous retournons. le noir est principe et fin de toute chose.

J'admire aussi particulièrement ces tableaux en noir et blanc qui semblent figurer la mer en négatif, la mer sous l'effet d'une lune d'argent et qui suscitent l'imaginaire. Comment ne pas penser que Soulages dont l'atelier est installé face à la mer, non loin du cimetière marin à Sète, ait contemplé en maintes fois, ce spectacle onirique de la mer toujours recommencée, incroyablement vivante sous les rayons de la lune. La mer et son va et vient, la mer et sa rumeur, depuis la nuit des temps, notre mère à tous, principe de la vie...

A n'en pas douter, il y a une continuité dans la recherche de Soulages et ses toiles incitent à la méditation, à rentrer en nous mêmes pour redécouvrir les vérités premières que notre société a tendance à éluder. Ici, point d'échappatoire, nous sommes face à nous même, dans une nudité absolue, dans "l'avant-jour". El Duende.

  • Soulages : exposition au centre Georges Pompidou jusqu'au 8 mars 2010.


** Musée Fabre à Montpellier récemment rénové. Exposition permanente de Soulages. Donation de l'artiste.

http://www.pierre-soulages.com
Un musée Soulages ouvrira en 2012 à Rodez, ville de naissance de l'artiste qui a fait don de 250 de toiles à la ville
Les oeuvres de Soulages sont exposées dans les plus grands musées du monde. Les américains ont été les premiers à le reconnaître.

extrait d'un poème de François Cheng qui me semble faire écho à la recherche de Soulages (recueil "Qui dira notre nuit")

Au plus noir du non-voir
La clarté lunaire rouvre le jardin :
D' heure en heure
Revit le cycle nocturne
Pour peu que nous le désirions
Nous serons à même encore
De cueillir au coeur de l'étang
Magnifié par l'oubli, le lotus