Tu sais que le regard
sur une limite, s'ouvre
et là, dure jusqu'à
la prochaine nuit des paupières.

°°°°°°°

Sai che lo sguardo s'apre ad un
limite
e lì dura, fino a la prossima
notte delle palpebre

Pascal Gabellone
L'original est en italien.
parus dans la revue Prévue n°7 d'avril 1995 sous le titre "Apparitions"
Le traducteur de P. Gabellone est Franck Ducros, poète.
Je recommande le recueil "l'Inhabité" que l'on peut trouver sur le site des PULM.(Presses universitaires de la Méditerranée. U. Paul Valéry MPL)