Serais-ce le mirage d'Ophélie la blonde se penchant sur le miroir des eaux ?

Extrait II

Ô pâle Ophélie! Belle comme la neige!
Oui, tu mourus, enfant, par un fleuve emporté !
C'est que les vents tombant des grands monts de Norvège
T'avaient parlé tout bas de l'âpre liberté ;

C'est qu'un souffle, tordant ta grande chevelure,
A ton esprit rêveur portait d'étranges bruits ;
Que ton coeur écoutait le chant de la nature
Dans les plaintes de l'arbre et les soupirs des nuits ;

C'est que la voix des mers folles, immense râle,
Brisait ton sein d'enfant, trop humain et trop doux;
C'est qu'un matin d'avril, un beau cavalier pâle,
Un pauvre fou, s'assit muet à tes genoux !

Ciel ! Amour ! Liberté ! Quel rêve, ô pauvre folle !
Tu te fondais à lui comme une neige au feu :
Tes grandes visions étranglaient ta parole
Et l'Infini terrible effara ton oeil bleu !

Arthur Rimbaud

Ophélia est une héroïne de Shakespeare (Hamlet) qui se suicide par amour, dans une rivière et dans la fleur de l'âge. Elle a inspiré depuis de nombreux artistes ....