Seconds conseils de Don Quichotte à Sancho Panza (extrait)


Ah, pêcheur de moi ! - répondit Don Quichotte - Quel mauvais effet, pour un gouverneur, de ne savoir ni lire ni écrire ! Car tu dois savoir, oh Sancho ! qu'un homme qui ne sait pas lire ou qui est gaucher signifie ceci : soit qu’il est d’extraction trop modeste et trop basse, soit qu’il est tellement écervelé et mauvais, que ni le bon usage, ni la bonne doctrine n’ont réussi à entrer en lui. C’est une grande lacune que tu as en toi, c’est pourquoi je voudrais que tu apprennes à signer.

Je sais signer de mon nom - répondit Sancho - car lorsque j’étais majordome dans mon village, j’ai appris à faire des lettres qui disaient mon nom, comme celles qui se trouvent sur les ballots ; d’autant que je ferai semblant d’avoir la main droite moulue, et ainsi quelqu’un d’autre signera à ma place, car il est des remèdes à tout, sauf à la mort ; et comme j’aurai le pouvoir et le bâton, je ferai ce que je voudrai d’autant que "celui dont le père est maire* ..." Et comme je serai gouverneur, ce qui est plus important que d’être maire, venez voir un peu ! Non, ils peuvent me mépriser et me calomnier, ils viendront pour de la laine et repartiront tondus ; et celui qui est aimé de Dieu, a une maison qui exhale un bon fumet ; les niaiseries du riche passent pour des sentences dans le monde, et j'ai l'intention d' être, en tant que gouverneur, tellement généreux, qu'on ne notera aucune de mes fautes. Non, car faites-vous miel et les mouches viendront y tremper ; tu vaux ce que tu possèdes, disait mon aïeule : un homme enchainé ne pourra se venger de toi.


Cervantès : Don Quijote
Traduction : J. Gran Riquelme

  • Le fils du maire va au procès tranquille