Vu au musée de Ceret: peinture de Patrick Loste


Un thème récurrent dans son oeuvre...
Patrick Loste : peintre contemporain.


Sur la série "Lupas et lycanthropes" : " l'artiste s'interroge sur la notion de frontières, celles du massif des Albères où il vit, celles du Perthus et de la Jonquera, devenue le plus grand centre de prostitution Européen depuis la création de l'espace Schengen. A la frontière spatiale, l'artiste ajoute celle qui sépare les hommes et les femmes. La lupa, la louve-mère de Rome mais aussi celle des lupanars, fait face au prédateur : l'homme, le lycanthrope aux désirs inassouvis"... Source musée de Céret.

En effet, la femme oscille dans le regard de l'homme entre la fonction de mère nourricière et celle de fille de joie... A la frontière de ces deux pôles elle essaie de se tenir en équilibre et d'être tout simplement femme : un être doue d'une grande sensibilité, donc forcément complexe. El duende.