Et le sillon jamais ne revoit la charrue
On se fait lentement à cette paix profonde
Elle avance vers vous comme l' eau d'une crue

Elle monte elle monte en vous elle féconde
Chaque minute. Elle fait tout ce lointain
Amer et merveilleux comme la fin du monde

Et de la sentir proche est plus frais qu'au matin
Avant l'épanouissement de la lumière
Le parfum de l'étoile en dernier qui s'éteint

in Le roman inachevé Anthologie de la poesie francaise du XXe siècle. Poesie/ Gallimard__